FURY - Mountain Slopestyle - 27,5"

Le projet "FURY" c’est le projet de Benoît Gurnel et Maxime Rambaud.
Le premier est un furieux du vélo qui s’envoie en l’air que je connais depuis qu’il n’était encore qu’un gamin. Lui et son pote de toujours Vincent Tupin étaient alors très prometteur et je leur donnais un coups de main avec mes modestes moyens.

Le second fait également partie de cette bande d’énervés et en plus d’un sérieux coups de guidon est devenu il y a quelques années leur "monsieur images". Avec quelques autres doués de l’objectif ils ont monté la structure Cell Co actuellement très productifs en images dans le milieu du vélo.

Cadre SLOPESTYLE endurisé en acier sur mesure - fabriqué en France
Cadre SLOPESTYLE endurisé en acier sur mesure - fabriqué en France

L’automne dernier les deux sont venus vers moi pour me parler d’un projet vidéo mettant Benoît à l’honneur, dans son élément c’est à dire un mix de slopestyle, freeride et de joyeusetés chablaisiennes.

Bref, l’idée est donc de réaliser un vélo de slopestyle, mais pas trop, de freeride, mais pas trop, d’enduro, mais pas trop parce que de toutes les façons il pédalera pas franchement avec. Il y a quelques années j’avais emmené Benoît pédaler, il m’avait dit : "je croyais pas que c’était ça l’enduro, moi je croyais juste que c’était rouler avec un petit vélo et faire des dérapages en slowmotion".

Côté suspension je pars sur mon système habituel qui apporte de l’effet de chaine bénéfique mais contrairement à l’enduro habituel j’attache l’amortisseur sur le downtube créant ainsi une courbe de compression 100% progressive. Tant pis si ça broute dans le défoncé il faut que ça soit ferme.
L’amortisseur en 210 d’entraxe permet de développer entre 120 et 135mm de débattement selon la course (47,5 à 55mm).

Côté géométrie on est calé sur une fourche en 130mm devant, mais ça passera avec 150 voir 160. Angle de chasse prononcé pour un slopestyle mais pas vraiment pour un freeride ou un enduro, on est entre les deux.
Bases courtes, 425mm, Reach intermédiaire (plus long qu’un slopestyle, plus court qu’un enduro). On est à la croisée de tous les vélos "référence" de Benoît, pour une utilisation très engagée typée slopestyle mais en montagne, dans la pente.

Niveau tubes on est sur du costaud, le poids final est à un peu moins de 4kg sans amortisseur mais avec toute la visserie.

Ci-dessous quelques photos du cadre, mais surtout, la vidéo :

Et le making off :

Portfolio